logo

CR – Semi du Marathon du Cognac 2016


Allez encore un compte de rendu de course, ça faisait longtemps. Remarque, je risque de poster plus régulièrement ce moi-ci vu que j’ai 3 courses en 1 mois ou presque:

Mais revenons à nos moutons et à notre sujet du jour: le cognac Le semi-marathon du cognac édition 2016.

C’était l’objectif principal de cette fin d’année, je l’avais coché dans mon calendrier depuis 1 an (j’ai déjà coché l’édition 2017 😉 ). L’idée était de faire un RP en passant sous la barre des 1h30min vu que j’avais un record à 1h30min53sec.

Du coup je me suis entraîné sérieusement avec des séances de fractionnées qui piquent, des séances au seuil qui te donne envie d’acheter un 3ème poumon pour Nowel et des sorties longues qui étaient … longues ;). Chère coach si tu me lis, je me souviens des séries de 5×500 à 90%.

Fort de cette prépa à laquelle j’ai été plutôt assidu j’étais plutôt serein avant ce semi-marathon sur un parcours que je connais plutôt bien et que j’affectionne particulièrement. Je pars donc pour 3 petits kilomètres d’échauffement histoire de réveiller la carcasse et faire monter le palpitant en douceur. Mais l’orga  ou ma montre je ne sais pas trop avait décidé de me jouer un petit tour. Le départ a été donné à 9h10 au lieu de 9h15. Petit coup de stress et de ronchonnage (oui oui je ronchonne) en arrivant sur la ligne après avoir dû accélérer en entendant les hauts parleurs annoncer un départ imminent. J’était aux abords de la ligne moins d’une minute avant le départ « everything is under control » :D, du coup j’étais super bien placer au fond du peloton (irony inside). Je passe la ligne de départ plus d’1 minute après la tête de course. A ce moment là, je me dis que ça va être chaud pour faire péter le RP. J’entame ma lente remontée du peloton qui durera quasiment toute la course.

Comme lors de la précédente édition, je me dis que je prends un départ plutôt rapide puisque je suis au dessus de 14km/h et puis je réalise qu’en fait si je veux faire tomber la barre des 1h30min, il va falloir tenir ce rythme vers l’infini et l’au-delà jusqu’à la fin de la course. Point positif après 5/6 kilomètres à ce rythme, je ne suis pas dans le rouge et comme l’an passé j’ai l’impression d’être sur mon petit nuage: l’impression que les jambes tournent toutes seules. Je rattrape mon binôme de fortune de l’année dernière un peu avant le 10ème kilomètre, on se félicite mutuellement de notre bonne forme du moment. On est en avance de plus de 3 minutes sur notre temps de passage de l’an passé…. Et je continue ma remonté du peloton et j’attaque la côte de Foussignac.  Il y a 2 moyen de connaître Foussignac, tu habites ou tu connais des gens dans le coin ou alors tu t’es fait avoir par sa côte pendant une édition du marathon du Cognac.

Après la côte, je récupère avec un coureurs qui me donne rendez-vous 15 jours plus tard au Marathon de La Rochelle. On court ensemble 2 kilomètres en profitant du dénivelé négatif (ça soulage) et de la vue sur la vallée la Charente. Au 16ème kilomètres je décide d’accélérer. Tout va toujours très bien, je me rapproche sereinement de la ligne d’arrivée et de Jarnac. Et là, surprise : au kilomètre 19 et des brouettes (ou des patates comme vous préférez) je commence à coincer. Je ralenti contraint et forcé en me disant que de toute façon vu ma moyenne, à moins de me péter une jambe, le RP est dans la poche. Je vois revenir sûr moi des coureurs que j’avais doublés entre le 17ème et le 19ème. Je décide d’essayer de m’accrocher et de maintenir une allure sous les 4’20.

Au panneau du 20ème kilomètres, je commence à ré-accélérer progressivement. Mes poumons tentent une auto-combustion, j’ai l’impression de faire un brut de locomotives à vapeurs. Je m’accroche pour passer sous 1h28min en temps réels. Je passe la ligne, j’arrête ma montre: 1h27min53sec RP explosé de 3 min sur semi et de prêt de 6min30 sur le même parcours (1:28:56 et 55ème au scratch merci le placement foireux au départ ).

 

Mes poumons à l’arrivée – Allégorie

 

Je suis très fier du chemin parcouru l’année dernière ou j’avais complètement explosé à partir du 16ème kilomètre. Plus que le chrono, je retiens de cette course une capacité à ne pas m’enflammer et à gérer presque parfaitement (sauf 19 et 20ème) mon allure. Je part de cette course avec plus de certitude et de nouveaux objectifs chronométrique sur semi mais aussi sur 10 kilomètres.

RDV l’année prochaine (avec toi ?)

La Pomme

CR – 18ème Relais de la pomme


J’ai longtemps cherché un jeu de mot bien pourri avec « Pomme » mais j’ai pas trouvé de truc satisfaisant pour un titre bien clickbait des familles (pute à clics si tu préfères la version grossière) du coup j’ai fait dans la sobriété.

Le relais de la pomme si tu ne connais pas et il y a de forte chance que tu ne connaisse pas si tu es incapable de situer l’Aunis sur une carte de France, c’est une course organisée dans le cadre de la Fête de la pomme (futé hein !! ) de Dompierre-sur-mer à 10 bornes de La Rochelle (j’entends les « Ah ouais » des gens qui viennent soudain de situer l’Aunis sur la carte de France). Et comme sont nom l’indique c’est une course en équipe de 2 personnes qui se passent un relais sur un circuit de 7,2km. Donc pendant 7 bornes tu cours avec un relai comme les coureurs de 4x100m et 4x400m que tu regardes à la Télé pendant les JO.
Read more

DSC_4208

Promenons nous dans les bois … la nuit


Mesdames et messieurs, vous l’attendiez z’avec impatience (ou pas), l’article nouveau est arrivé. Oui j’ai un peu laissé le blog au frigo, voir au congélo ces temps-ci.

Aujourd’hui j’ai envie de revenir sur la première édition du trail nocturne de Mazeray organisé par ASO… non je déconne organisé par une Asso 😉 l’Athletic Club Angérien. ). Ce trail nocturne court (15km) c’est déroulé le 11 septembre, départ 21h pétante. Je précise que c’était ma première course nocturne [SPOIL] C’est le putain de pied !!! [/SPOIL]. Une occasion parfaite d’étrenner ma frontale 😀 Et aussi de lancer la saison.
Read more

SquadRunner – Affronte les coureurs du monde entier


J’ai récemment découvert grâce au blog du Runner geek une appli ludique de course à pied: SquadRunner

L’idée de base est assez simple, l’application permet de se mesurer seul ou en équipe aux groupes de coureurs du monde entier grâce à un système de points. Plus vous courrez vite et longtemps, plus vous gagnez de points. Une sortie de 10km vous rapportera plus de point qu’une sortie à 5km et un 10km en 45min vous rapportera plus de points qu’un 10km en 1h. L’application possède son propre système de tracking et est compatible pour le moment avec Strava, Google Fit et RunKeeper.

L’application possède un système de ligue avec un système de montée et de descente (comme dans un championnats de rugby par exemple). Chaque mois, les meilleurs passent à la ligue supérieur, les plus mauvais retombe dans la ligue supérieur. Pour grimper plus facilement, les joueurs sont incités à créer des teams (limité à 10 coureurs).
Read more

Anse de la Perroche

Running gag – De la lecture du français


Un résident secondaire de l’île d’Oléron a saisi le tribunal administratif de Poitiers contre la mairie de Dolus pour faire annuler un arrêté municipal. Cette personne trouve inadmissible que l’accès à la plage ou elle fait habituellement sont footing soit interdite d’accès.

Franchement je trouve ça dégueulasse que ce pauvre résident secondaire ne puisse pas courir sur la plage. Au nom de quoi en plus: la préservation de la plage qui est fragilisée en hiver et la sécurité. C’est franchement inadmissible !!
Read more

DSC2078

Sur la ligne de départ – Calendrier 2016


J’ai cherché assez longtemps quelle était la manière la plus judicieuse de démarrer ce blog (oui, j’aime aussi me faire des nœuds au cerveau). Je me disais que j’allais écrire un truc pseudo philosophique sur mes motivations pour courir mais il faut bien le reconnaître Nietzsche (ou Zatopek je les confonds toujours) fait ça mieux que moi. J’ai donc décidé que mon article inaugural traiterai de mon programme pour 2016, ça tombe bien on est en janvier. Elle est pas belle la vie !!
Read more